Qui doit se jeter à l’eau ?

Les conventions ont toujours placé l’homme au premier plan de cette question. Cependant, des évolutions marquantes ont changé les visions de l’humanité. Il est maintenant tout aussi commun de voir les femmes faire le premier pas. Quelles en sont alors les caractéristiques ?
 

La peur de l’échec en faisant le premier pas

C’est l’étape la plus angoissante, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes. Plusieurs questions traversent notre esprit : « Et si jamais il n’éprouvait pas la même chose ? A-t-il déjà quelqu’un dans sa vie ? Aurai-je l’air ridicule de prendre les taureaux par les cornes ? » En gros, nous avons une peur immense d’affronter la réalité et de faire face aux conséquences de nos actes. Si jamais nos attentes étaient vaines, nous savons pertinemment que ce serait douloureux à endurer. Si vous voulez réellement savoir ce qu’il en est, il n’y a aucune solution miracle. Lancez-vous !
 

Le conservatisme

Toutes les cultures, aussi loin que l’on puisse remonter, nous ont inculqué que c’était à l’homme qu’incombait le devoir de faire le premier pas. À cause de ce stéréotype, plusieurs femmes sont restées dans l’ombre et n’ont osé en toucher mot à leur Roméo. Ce qu’il faut savoir, c’est que le fait de prendre des risques peut radicalement changer la tournure des événements et peut jouer à votre avantage.
 

Notre image

Il arrive également que l’on n’arrive pas à se jeter à l’eau de peur de paraître ridicule devant l’autre. Le pire serait que cette histoire s’ébruite et nuise carrément à notre réputation. Donc, pour préserver notre égo, on préfère ne rien tenter et laisser passer notre chance de trouver le bonheur.
 

Notre impatience

Elle peut être le petit coup de pouce qui nous amène à déclarer notre flamme à la personne que nous aimons. Il faut juste ne pas trop se précipiter, au risque de trop nous dévoiler, alors que l’autre personne ne ressent pas la même chose que nous. Faites dans la simplicité ! Il n’y a rien de mieux.